Quotidien

Les rêves, un langage à redécouvrir en famille?

Au moment du petit déjeuner, entre les tartines au miel et le café qui parfume la cuisine, la conversation familiale tourne parfois tout naturellement autour de nos aventures de la nuit.

  • Papa s’est retrouvé en sous-vêtement en haut d’une montagne et a décidé de faire une petite danse pour sauver la face.
  • Maman a lutté avec un ours jusqu’à ce qu’elle sorte son joker et qu’elle réalise qu’il était en fait une peluche.
  • L’un des enfants a été attaqué par des Pokémons rouges avec des dents pointues qui voulaient le pousser dans le vide.
  • L’autre a jubilé en caressant des licornes.

Une chose est sûre, la nuit a été mouvementée pour toute la famille !

L’opportunité de renforcer les liens

Que faire de ces histoires tricotées par notre inconscient? Nous pouvons simplement les disqualifier, mais se serait se priver de leur potentiel de consolider notre famille et d’encourager les membres qui la composent. Nous réaliserons bien vite, que nous nous souviendrons davantage de nos rêves si nous y prêtons attention et qu’ils trouvent leur place dans nos conversations matinales.

Même si il s’agit d’une histoire imaginaire, la situation est souvent ressentie comme bien réelle. Parfois le rêve est tellement intense qu’au réveil,  on ne sait plus très bien ce qui relève de la réalité ou de l’imaginaire. Les émotions ressenties continuent alors à nous accompagner jusqu’à la table du petit déjeuner.

Quand nous faisons une place pour nos rêves au sein de nos conversations,  nous entrons dans l’imaginaire de l’autre et nous apprenons à mieux nous connaître. Cela donne lieu à des conversations qui n’auraient pas eues lieu si le rêve ne les avait pas déclenchées :

« Tu as dû avoir vraiment peur quand ces Pokémons t’ont attaqué ! Est-ce que ce sont des personnages que tu connais ? Qu’ont-ils de particulier ? »

Nous pouvons entrer dans l’histoire ensemble:

« Comment est-ce qu’on aurait pu se défendre contre cette attaque ? Est-ce que nous aurions pu discuter avec eux ? Qu’est-ce que tu crois qu’ils voulaient ? ».

Prêter attention aux rêves d’un enfant ou d’un conjoint, c’est lui communiquer que ce qui se passe au fond de lui est important et nous tient à cœur. Recevoir l’attention respectueuse d’un parent ou d’un conjoint lorsque l’on raconte un rêve, c’est se sentir aimé et entendu au plus profond de soi.

Aller plus loin que le rêve

Quand la situation s’y prête, que le timing de la journée le permet et qu’une personne a besoin et envie d’en parler, nous pouvons aussi poser des questions plus larges :

« Tu as eu drôlement peur dis-donc ! Qu’est-ce qui te fait le plus peur dans la vie ? »

Peut-être que l’enfant racontera spontanément une peur avec laquelle il lutte en ce moment. Mais même si le lien avec le rêve est plus distendu, nous aurons saisi l’occasion d’apprendre à mieux le connaître et de prêter attention à ses émotions.

Si nous dialoguons entre conjoints, nous pouvons poursuivre la conversation de manière plus précise en saisissant le sens imagé du rêve : « Tu t’es battu avec ours, est-ce qu’il y a quelque chose avec lequel tu te bats dans ta vie en ce moment ?» Quand un climat de complicité et de confiance règne dans le couple, les discussions qui en découlent sont souvent instructives.

Partager ses rêves, c’est entrer ensemble dans une dimension d’images et de symboles qui sont un lieu de connexion et de vérité. Pourquoi ne pas y consacrer du temps ? Cela nous permettra de continuer à faire face à la réalité main dans la main, au plus proche de la réalité émotionnelle de chacun.


Sur le même thème lire aussi: R comme rêver

Article publié en 2016 dans le magazine Family

1 comment on “Les rêves, un langage à redécouvrir en famille?

  1. Ping : R comme rêver – Marie-Noëlle Yoder

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :